CPR Sound Radio La Culture, La Pop, le Rock à la radio!
La Culture, La Pop, le Rock à la radio!

Heartless Bastards, leur nouvel album A Beautiful Life

Heartless Bastards est de retour avec un nouvel album lumineux, A Beautiful Life. 11 titres, près de 55 minutes d’enthousiasme.

Heartless Bastards, un vrai bon groupe.

Heartless Bastards est un groupe qui a démarré son activité à l’aube des années 2000. A l’ombre des Black Keys et des White Stripes. Au départ power trio, le groupe a su évoluer vers un rock plus Alt-Country et Americana. De jolies mélodies tout en gardant l’intensité électrique. C’est la formule gagnante que l’on entend sur l’imparable « only for you » en 2011. Erika Wennerstrom y fait des merveilles.Mais résumer Heartless Bastards à un seul morceau serait une insulte ou une faute grave. Car le groupe possède une vraie patte sonore qu’il est urgent de faire découvrir à un plus large auditoire. A Beautiful Life, sixième album qui paraît ce 10 Septembre, semble être taillé pour.

 

Une belle révolution.

C’est le titre « Revolution » qui ouvre « A Beautiful Life ». Paru l’année dernière, Erika évoque ici de façon brute la consommation à outrance instaurée par nos sociétés. Et de revenir à l’essentiel. « The revolution is in your mind » nous dit-elle. Musicalement, c’est du très bon Heartless Bastards: la douceur mélodique avant l’appel frontal à cette révolution.

Le très cool « How Low » démontre une nouvelle fois que le groupe sait composer des tubes radiophoniques. « When i was younger » nous ballade gentiment avec ses codes et ses notes de piano. Doux mais dispensable. L’Americana fait son retour avec « You never know » et sa guitare mariachi. « A beautiful Life » qui donne son nom à l’album est une ballade de six minutes qui amène un climat paisible, gai.

L’album est assez homogène. On pourra noter durant l’écoute intégrale le positivisme assumé d’Erika Wennerstrom qui sait captiver notre attention dans la tendresse comme dans le dynamisme. Depuis ses débuts, elle chante la simplicité, en fait la vie simple. Comme son idéal. Et plus que jamais, on le ressent sur cet album.

 

Un brin de mystique, un brin de Trip-Hop

Dans la deuxième partie de l’album, The River nous fait profiter du violon virevoltant d’Andrew Bird et du sitar de Fared Shafinury. Deux invités de marque qui ajoutent un brin de mystique à ce titre convaincant. « Photograph » démarre en trombe, puis ralentit durant deux minutes de bonheur apaisant. Pour mieux nous emporter ensuite.

Parmi les quatre derniers titres de l’album, on remarquera le réussi « Went around the world » et son rythme quasi Trip-Hop. Morcheeba n’aurait pas fait mieux. On en termine avec l’ultime « The Thinker », ou Erika Wennerstrom, de sa voix claire finalise en outro du titre le propos de « Revolution ». « Ne vous inquiétez pas des choses matérielles, au bout du compte, elles n’apportent rien » nous confie-t’elle. Le leitmotiv d’une œuvre complète de six albums.

Vous aurez toutefois besoin de matériel pour pouvoir apprécier à sa juste valeur A Beautiful Life qui fait du bien à la rentrée car l’ensemble est très agréable. Mais j’ai une meilleure idée. Procurez-vous la discographie complète de Heartless Bastards, six albums oscillant entre folk et rock « simple », mais efficace.

 

Vous pouvez acheter l’album A Beautiful Life ici

www.theheartlessbastards.com

Photo: Aaron Conway

Retrouvez toutes les nouveautés Pop-Rock à l’agenda des nouveautés album 2021

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *